REACTIVE POLYETHYLENE ADDITIVE TECHNOLOGY

 

Type de projet : FUI
Porteur : HUTCHINSON
Durée : 42 mois
Démarrage : septembre 2015
Budget :  2,11 M€
Aide :  1,03 M€ (Bpi France,  Région Rhône-Alpes-Feder, Région Auvergne, Métropole de Lyon, Conseil Général du Loiret)

Entreprises : HUTCHINSON, ACTIVATION, ADDIPLAST, LOTUS SYNTHESIS

Organismes de recherche : Laboratoire d'Ingénierie des Matériaux Polymères (IMP)  et Laboratoire  Chimie Catalyse, Polymères et Procédés (C2P2)

Labellisation :PlastipolisAxelera    Elastopole

 

Le contrôle de la  dispersion de charges et additifs a toujours été un enjeu pour les formulateurs de matériaux plastiques. Plusieurs stratégies existent, toutefois le développement de nouveaux matériaux de fonctions pour les applications énergétiques (allègement de structure, stockage de l’énergie, etc..) exige de nouvelles ruptures technologiques.

 L’ambition du projet REPEAT II est d’amener une innovation dans le contrôle de la dispersion des charges et additifs dans des matrices de type polyoléfine par l’utilisation d’oligomères de polyéthylènes fonctionnalisés en extrémité de chaine (PE-Fonctionnels). Si il existe déjà sur le marché des oligomères PE fonctionnels, les fonctionnalités proposées sont limitées et pas forcément les plus adaptées aux différentes formulations. La synthèse à façon de PE fonctionnels,  mise au point par le laboratoire lyonnais C2P2 (Chimie Catalyse, Polymères et Procédés) permet d’ouvrir de nouvelles perspectives de formulation en offrant la possibilité de disposer de fonctionnalités spécifiques et ciblées.

 Dans cet objectif, le consortium du projet REPEAT II, emmené par le groupe HUTCHINSON, 3 PME les sociétés ACTIVATION, LOTUS SYNTHESIS, ADDIPLAST et 2 laboratoires publics de l’Université Claude Bernard Lyon 1 (C2P2 et Ingénierie des matériaux Polymères) ont décidé de s’associer afin de «designer» et mettre au point la synthèse de nouvelles molécules de PE fonctionnels en complément de celles existantes commercialement. En termes de matériaux et donc de marchés, le but est de contrôler  la dispersion de charges de type fibre de verre (ou autre charges de facteur de forme élevé ; fibre de carbone, fibres métalliques) dans le cadre de la fabrication de pièces pour le marché automobile (HUTCHINSON) et pour la dispersion de nano-suspensions inorganiques conçues par la société LOTUS SYNTHESIS dans les matrices polymères pour apporter différentes fonctionnalités au « bulk»  (anti-UV, ignifugation -produits de la société ADDIPLAST).

Financeurs

Gd Lyon   Europe Feder Rhonealpes BpifranceCDLoiret DGECR AuvergneDrapeau Europe